Aides et outils

Appuis aux exploitants agricoles

Les exploitants agricoles et forestiers sont des partenaires indispensables dans la gestion du ruissellement et des érosions de terre arable.

Les aides pour les exploitants agricoles sont nombreuses afin de faciliter la gestion des eaux à la parcelle et donc de favoriser l’infiltration en plateau, le stockage tampon au début des érosions concentrées et la protection des passages d’eau (talweg) plus en aval.

1/ Les Plantations de haies et de fascines

Depuis 2006, des aides existent. Marché à bons de commande sur 4 années : 4 km de haies et 1 km de fascines au maximum annuel

Répartis en une multitude de projets, le conseiller agricole recueille tout au long de l’année les différentes demandes de plantations qu’elles proviennent des agriculteurs, des communes ou encore de privés qui souhaitent être protégés.

Pour cela, le Syndicat met en concurrence des entreprises au travers d’un marché à bons de commande qui durera 4 années pour l’entreprise retenue. Ainsi les prix proposés sont très négociés et la technicité fortement évaluée.  Le conseiller agricole s’occupe de collecter les demandes, de préparer l’ensemble du chantier des différents projets avec l’entreprise et de suivre les travaux réalisés jusqu’à réception et facturation.

La haie anti-érosive

Réglementation de limite de propriété :
0,5 m de la borne pour une haie de moins de 2 m
2 m de la borne pour une haie de plus de 2 m

Localisation

Aménagement positionné en travers de la pente

  • soit à l’amont des bassins versants, avant la rupture de pente
  • soit dans les fonds de vallon très plat là où les ruissellements s’étalent

Caractéristiques

Densité forte de tiges au pied pour optimiser sa fonction

Double rangée, en quinconce espacé de 50 cm sur la ligne, écartées l’une de l’autre de 50 cm (emprise au sol du paillage 1,5 m), gaine de protection petit ou grand gibier

Essences : Cornouiller sanguin, Hêtre, Prunelier épine noire, Noisetier, Viorne lantane, Viorne Obier, Bourdaine

Fonction

Ralentit les ruissellements, favorise l’infiltration par évapotranspiration et provoque la sédimentation

Aménagement capable de gérer un ruissellement diffus (avant sa concentration)

Par exploitation en cumulatif
Haies
< 300 m     10% part exploitant
> 300 m     20 % part exploitant
Fascines
< 35 m       10 % part exploitant
> 35 m       20 % part exploitant

 

 

Dans le cas de retournement d’herbage, les mesures compensatoires ne profiteront que de 60 % d’aides sous conventionnement.

La fascine anti-érosive

Localisation

En travers de l’écoulement, en bordure d’infrastructures (route, habitation, fossé, bassin)

Caractéristiques

Fagots de saule fortement tassés enterré à 50 cm et dépassant du sol de 50 cm pour faire un barrage végétal

Fonction

Limiter les transferts de terre vers l’aval, freiner les ruissellements, provoquer la sédimentation et favoriser l’infiltration

Rôle de filtre pour limiter l’érosion provoquée par un ruissellement concentré

Vous trouverez ici des conseils d’entretien de ces aménagements.

D’autres aides de plantation de haies peuvent également exister selon votre projet de plantation et sa localité: la fédération des chasseurs de Seine Maritime ou des communautés de communes peuvent présenter des programmes.

Conseils d’entretien

Le rôle de la haie est de freiner au maximum les ruissellements et d’en infiltrer la plus grande partie possible. Plantée sur deux rangs à raison de 4 arbres au mètre linéaire, c’est la densité de tiges au pied de la haie qui optimisera son rôle. L’entretien va donc jouer un rôle primordial.

La première taille de la haie dite taille de formation va permettre de limiter la croissance verticale des arbustes pour les contraindre à densifier la base. Elle s’effectue entre la deuxième et troisième année suivant la plantation et la coupe se fait entre 20 et 30 cm du sol.

La conduite d’une haie en cépée se base sur le même principe mais est plus « agressive » et s’effectue une saison de végétation plus tard. Taillés à 5-10 cm du sol à la fin d’hiver de la troisième année suivant la plantation, elle permet la production de branches latérales. Il faut cependant veiller à ce que l’essence d’arbustes puisse le supporter: notamment le charme ou le hêtre le supportent mal.

L’entretien se fait donc en hiver avec l’utilisation d’outils à coupe franche comme le sécateur, le lamier ou encore une tailleuse à barre de coupe. Il faut proscrire tout autre outil qui déchiquète l’arbuste comme par exemple une épareuse qui empêchera une bonne reprise voire tuera l’arbuste.

Le rôle de la fascine est de filtrer les eaux chargées en sédiments pour garder la terre à l’amont et éviter des désordres à l’aval. Pour remplir pleinement sa mission, la fascine est composée de saule vivant sous forme de caisson de fagots bien tassés pour filtrer au maximum les ruissellements.

L’entretien de la fascine ne pourra se faire qu’avec la reprise végétale des pieux et des plançons qui vont permettre de recharger le caisson au fur et à mesure que les fagots se dessèchent. La taille s’effectue en hiver tous les 2-3 ans à environ 15 cm du pieu. En fonction de la localité de la fascine et notamment pour celles en bordure de routes, un entretien plus régulier peut être nécessaire afin d’assurer une bonne visibilité des automobilistes. L’avantage de la mise en place d’une fascine est que son efficacité est immédiate. Ainsi le but de l’entretien va être de la pérenniser à long terme. Pour se faire, l’idée principale est de récupérer des branches de saule de diamètre maximal de 3 cm pour les bouturer à l’amont et à l’aval de la fascine. Au plus la fascine sera densifiée au pied de boutures, au mieux le relai du caisson sera assurée.

 

Aménagements privés d’hydraulique douce

Dans le cadre d’aménagements privés (sans accord foncier comme une promesse de servitude), il est rendu possible aux exploitants agricoles d’être accompagné techniquement et financièrement dans leur réalisation. En effet, lorsqu’un exploitant cherche à réduire ses ravines, il participe activement aux missions de protection des biens et des personnes du Syndicat.

Il peut s’agir d’une création ou une réhabilitation d’une mare tampon gérant plus d’eau qu’il est nécessaire au demandeur par exemple.

Ainsi vous pouvez vous faire accompagner en contactant le conseiller agricole dans tous vos projets d’hydraulique douce vous permettant de percevoir un versement de 60% d’aides. Toutes les démarches administratives seront réalisées par le Syndicat pour encadrer les engagements de chacun et pour permettre l’attribution des aides publiques. Ceci concerne la mise en place des actions de sédimentation, de ralentissement ou de réorientations des eaux mais aussi de réhabilitation ou création de mares, de mise en place de talus, de fossés ou encore de noues enherbées.

Avant de vous lancer dans des travaux, contactez le SMBV, un technicien se déplacera pour étudier le projet avec vous.

 

Prêt de matériels agricoles

Le Syndicat en partenariat avec l’Agence de l’Eau Seine Normandie finance la construction d’un prototype de rouleau de destruction des couverts végétaux. Il est devenu obligatoire à chaque exploitant agricole de couvrir son sol en hiver pour le protéger des fortes pluviométries. Dans le Pays de Caux, nos sols sont particulièrement sensibles du fait de leur nature limoneuse et il est primordial de les protéger afin de limiter leur érosion.

Il est important pour nous de participer à l’optimisation de la destruction des couverts végétaux pour en favoriser l’implantation par les exploitants agricoles. De plus, promouvoir une destruction mécanique plutôt qu’une destruction chimique nous permet de préserver la vie biologique de nos sols, partenaire indispensable à leur bonne structuration.

Créé par un constructeur local, ce prototype a été testé dès l’automne 2015 par un nombre réduit d’agriculteurs volontaires afin d’en définir les modalités et conditions d’utilisation. A terme, il sera prêté aux exploitants agricoles par le biais d’une réservation et d’un conventionnement avec le Syndicat.

Cliquez pour lire la brochure technique  Fiche technique_houe rotative_2

 

 

Le Syndicat Mixte des Bassins Versants de Caux Seine a investi dans une écroutteuse à céréales et colza.
La houe rotative est mise à disposition des exploitants agricoles intéressés sous réservation au 02 32 94 51 90.

 

 

 

Voici la brochure technique:

 

Ensemble prévenons le risque d'inondation